Dans un établissement ouvert au public, la qualité de l’eau prime.

Exigences réglementaires et défis de maintenance peuvent ainsi oblitérer les promesses de rentabilité. C’est donc dès l’achat qu’une vision au long cours détermine le succès d’un bain nordique.

Le piège trop tentant d’une filtration ordinaire

Si la réglementation concernant la qualité de l’eau devient de plus en plus draconienne, les sanctions administratives ne constituent pas le seul risque auquel s’exposent les exploitants d’établissements recevant du public (ERP) insouciants. Désormais, les visiteurs sourcilleux n’hésitent pas à partager leurs griefs sur les réseaux sociaux qui peuvent rapidement saper une réputation établie de longue date.
Dès lors si le choix du bain est important, la sélection d’une méthode de filtration et le traitement bactériologique s'avèrent cruciaux.
Paradoxalement, fabricants et vendeurs de bains ou de spas négligent souvent ces paramètres essentiels. Mal conseillés, les clients se focalisent sur le design alors que ce sont les éléments moins visibles d’un bain qui requièrent toute l'attention et un budget sans concessions.

L’intense fréquentation des bains mis à disposition par les hôtels, gîtes, hébergements insolites et autres campings génère de fortes contraintes sans commune mesure avec celles liées à un usage privatif. Cela disqualifie une filtration ordinaire.

Pourquoi est-il si difficile de traiter un bain à 38ºC — même avec des produits chimiques (chlore/brome) ?

Plusieurs paramètres influent sur la qualité de l’eau :

  • Propriétés de l’eau de remplissage
  • En chauffant l’eau à 38ºC, on atteint la température idéale pour le développement bactérien
  • Régulation du pH souvent absente
  • Une cuve en bois génère un conséquent rejet de tanin
  • Les installations situées à l’extérieur sont soumises à un substantiel apport de matières organiques (feuilles, poussières, pollens, polluants divers, etc)
  • Utilisateurs multiples
  • Prise de douche aléatoire — alors que la contamination bactérienne vient principalement des baigneurs

La solution :

allier efficacité et prévention avec Ultra-Bio-Ozone®!

5 années d’expérience attestent de la fiabilité d’un système inédit conçu spécifiquement pour les bains nordiques installés dans les établissements recevant du public (ERP).
Grâce à son approche sans équivalent, Ultra-Bio-Ozone® cible tous les paramètres qui affectent la qualité de l’eau, tout en respectant l’environnement.

Une filtration ultra performante alliée à un traitement bactériologique unique Ozone et UV.

L’une de ses spécificités réside dans la combinaison de deux procédés différents — les UV et l’ozone — pour cibler efficacement tout le spectre des contaminations pathogènes.

C’est le couteau suisse de la lutte anti-bactériologique.
Mieux : Ultra-Bio-Ozone® prévient aussi le développement du redoutable biofilm et évite le recours massif à la force de frappe chimique… quand il est déjà trop tard.
Aussi adhésif qu’intrusif, ce biofilm est formé par la coopération des bactéries, champignons, algues ou autres protozoaires.

Faute d’être parfaitement maîtrisés, tous les paramètres évoqués ci-dessus génèrent un important développement microbien qu’il faut alors combattre de façon forte et ciblée..

Les exploitants rentrent alors dans un cercle vicieux, car le recours aux doses conseillées de produits chimiques (chlore/brome) s’avère le plus souvent insuffisant. L’augmentation des quantités au-delà des normes* s’impose donc comme la seule issue.

Conséquence pour l’utilisateur : le bain qui devait être décontractant devient un désagréable concentré de produits chimiques.

Important : après quelques semaines d’utilisation, le biofilm envahit tous les composants du bain et du système de filtration.
Nettoyages manuels et simples vidanges ne viendront pas à bout du biofilm qui s’insinue dans les interstices les plus inaccessibles :
canalisation, pompe, filtre, etc.
Or remplir un bain sans avoir éradiqué totalement le biofilm; c’est contaminer l’eau immédiatement !

Il faut savoir que :  chlore et brome ne pénètrent pas la matrice adhésive et protectrice du biofilm.
Ces agents chimiques sont donc incapables de l’éliminer et les micro-organismes continuent à proliférer.

Filtration d’eau professionnelle Ultra-Bio-Ozone® :

simple à installer, livré monté “prêt à poser”, notre système s’adapte sur les installations existantes.

*Si la réglementation d’un pays l’impose, notre système est complété par l’injection de chlore ou de brome, automatiquement ajustée sur le taux minimum de la norme en vigueur.

bain nordique traitement d'eau
SPA NATUREL

Le succès d'un bain nordique se décide en coulisses... S'il est récréatif, ce n'est pas un jouet.

Pin It on Pinterest